PROVINCE SainT DOMINIQUE

Masthead Image
Dominicans of Canada

cornerPrésence au Rwanda et au Burundi

 

(Consultez le site Internet du Vicariat)

Milles collinesL'arrivée des dominicains canadiens au Rwanda et au Burundi remonte à 1960. Elle est contemporaine — à quelques années près — de la venue des frères français en Afrique de l'Ouest et en Afrique Centrale, des frères suisses dans l'est du Zaïre et des frères américains au Kenya. C'est l'époque où dans plusieurs « pays de mission » en Afrique, de nouvelles congrégations religieuses sont appelées à compléter les actions des premiers missionnaires. Au Rwanda et plus tard au Burundi, comme dans les autres parties de l'Afrique, les dominicains ne sont pas invités à s'engager dans des activités de première évangélisation, mais plutôt à répondre aux besoins de jeunes Églises en plein développement. Les champs apostoliques des dominicains sont l'insertion dans les milieux urbains, la présence auprès des nouvelles élites, la pastorale du monde étudiant, la formation du clergé, l'insertion dans les médias... Cette nouvelle présence dominicaine en Afrique n'est pas liée à la prise en charge de diocèses ou vicariats apostoliques comme ce fut le cas pour nos frères du Congo, d'Afrique du Sud et du Nigeria.

Rwanda

L'histoire dominicaine au Rwanda et au Burundi peut être divisée en quatre chapitres, correspondant à diverses implantations géographiques : Butare (1960-1974); Kigali-Biryogo (1974-1990); Kigali-Kacyiru (1990-...) et Bujumbura (1973...). Chaque étape de la présence dominicaine au Rwanda est marquée par un projet apostolique dominant et un style de vie communautaire approprié à ce projet, qui leur donnent une image bien définie dans le milieu. Après une brève période d'apprivoisement dans le pays, avec des engagements apostoliques variés, les dominicains concentrent la plus grande partie de leurs énergies à partir de 1963 sur la fondation de l'Université Nationale du Rwanda à Butare, qui devient leur étiquette. Quand les frères quittent le couvent de Butare pour vivre dans une petite maison de Biryogo, un quartier populaire de Kigali, c'est le Club RAFIKI, centre de culture et de loisirs, qui les identifie. Depuis 1990, suite à une réflexion communautaire liée à la célébration de 25 ans de présence dans le pays, les dominicains se retrouvent à Kacyiru, quartier administratif et résidentiel, avec une maison de noviciat, une chapelle publique et un centre de rencontre appelé « Centre Saint-Dominique ». La présence dominicaine au Burundi, qui débute de façon imprévue en 1973 avec l'arrivée d'un frère rwandais réfugié, est marquée davantage par des engagements individuels. La construction récente d'une maison et la présence d'une équipe plus stable de quelques frères devraient aider à donner une image plus précise à la présence dominicaine dans ce pays.

FemmePour comprendre l'histoire de l'Ordre dans cette partie de l'Afrique, le contexte socio-politique est très important. L'arrivée des frères au Rwanda en 1960 se situe au moment où le pays connaît de vives tensions sociales et ethniques. Le Rwanda et le Burundi obtiennent leur indépendance en 1962. Dès leur arrivée, les dominicains sont plongés dans cette problématique sociale et politique. D'autres « événements » tragiques vont se succéder au Rwanda, comme au Burundi, en particulier en 1972-1973 et à partir de 1990. Et ils auront chaque fois des répercussions sur la vie et l'engagement des dominicains dans ces pays. Suite à ces divers événements, des projets sont abandonnés, des frères expatriés retournent dans leur pays d'origine, d'autres frères quittent la vie religieuse et les communautés doivent être restructu­rées et prendre de nouvelles orientations. Les frères africains appartenant à l'un ou l'autre des deux groupes ethniques (hutus-tutsis) sont marqués par des « sensibilités » socio-politiques diffé­rentes, ce qui ne va pas sans influencer la vie des communautés. C'est peut-être là une forme d'inculturation de la vie dominicaine au Rwanda et au Burundi.

Un autre élément qui marque l'histoire dominicaine dans ces pays est précisément un certain souci d'africanisation et d'inculturation. Il n'est pas toujours facile de savoir s'il s'agit ici d'un processus conscient et délibéré ou plutôt d'une réaction imposée par la pression des événements. Dès les premières années de leur présence, les frères canadiens envisagent l'implantation de l'Ordre et procèdent au recrutement de novices rwandais. Dans les divers projets qu'ils entreprennent, ils cherchent à assurer le plus vite possible une prise en charge des responsabilités par des cadres nationaux (université, club RAFIKI, centre de formation coopérative, etc.). Pour le moment, le responsable du vica­riat et les supérieurs des deux maisons de Kigali et Bujumbura sont des frères africains. La problématique de l'incul­turation est au coeur de la recherche menée par plusieurs frères, qui ont déjà publié des livres et des articles nombreux aussi bien sur la culture traditionnelle que sur les problèmes actuels des deux pays. Pendant ces dernières décennies, les dominicains ont été partie prenante de l'histoire du Rwanda et du Burundi.

Danseurs

La présence dominicaine au Rwanda et au Burundi a été caractérisée dès le début par des engagements à la fois sociaux et pastoraux. En plus de l'animation de communautés chrétiennes par la célébration liturgique, la prédication et la catéchèse, les frères ont développé de nombreux projets sociaux. À l'université de Butare, les frères assumaient la responsabilité de l'aumônerie en même temps qu'ils étaient chargés de l'administration et de programmes de cours, et leur engagement pastoral débordait largement le cadre de l'université. À Biryogo les célébrations liturgiques et diverses activités de formation chrétienne complétaient les activités culturelles et de loisirs. Kacyiru a son centre culturel voisin de la chapelle, et le père maître s'occupe aussi des enfants de la rue. Les frères de Bujumbura, de même, combinent l'enseignement universitaire et l'animation de projets de développement avec des activités proprement pastorales. Les dominicains du Rwanda et du Burundi ont donné ainsi l'image de prédicateurs de l'Évangile en même temps que d'agents de transformation sociale.

Malgré leurs effectifs très limités — le vicariat n'a jamais compté plus de 20 frères, dont la plupart en formation — les dominicains du Rwanda et du Burundi ont pu avoir un impact assez grand dans le milieu. Cela est dû pour une part au choix concerté des projets dans lesquels ils se sont investis et d'autre part à un mélange d'audace, de créativité, de ténacité et de sens critique dans la poursuite des activités. En moins de 40 ans d'histoire, les dominicains ont dû opérer plusieurs changements radicaux dans leur style de vie et leurs engagements. La conversion est toujours la condition du salut.

par Yvon Pomerleau, o.p.

 

 

|
françaisenglish
site search by freefind

Parole et Vie

Prédication dominicaine hebdomadaire offerte par le frère François-Dominique Charles, o.p. de la Province de France sur le site de Spiritualité 2000.

Espace liturgique

Un commentaire écrit et audio pour chaque dimanche de l'année offert par nos frères dominicains de Belgique.

audio

Le Bulletin RESEAU est le bulletin de liaison de la Province Saint-Dominique du Canada. Il paraît quatre fois par année.

Lire le dernier numéro...

Collège universitaire dominicain d'Ottawa

Degrés universitaires en philosophie et en théologie.

Pour plus d'informations :

Visitez le site Internet

96 Empress Ave., Ottawa, Ontario, K1R 7G3

Tel.: (613) 233-5696 #330 Fax : (613) 233-6064

info@udominicaine.ca

L'Institut de pastorale est le département d'études pastorales, à Montréal, du Collège dominicain de théologie et de philosophie, fondé en 1900, dont le siège social est à Ottawa.

Adresse:

2715, chemin de la Côte Sainte-Catherine,
Montréal (Québec), Canada, H3T 1B6

Courriel:

secretariat@ipastorale.ca

tel.: (514) 739-3223 #323 fax: (514) 739-1664

Dominican Institute of Toronto

372, Huron Street

Toronto (Ontario) Canada M5S 2G4

téléphone : (416) 595-5665

télécopie : (416) 596-1017

Visitez notre site web

Oratoire Saint Jude et du Rosaire

2715 Ch. de la Côte Ste-Catherine,
Montréal (Qc) Canada - H3T 1B6

Téléphone: (514) 845-0285
Télécopie: (514) 845-3974

Spiritualité 2000 est un webzine mensuel né de la volonté d'offrir sur la toile un site où il serait possible aux internautes de s'initier à la spiritualité chrétienne ou d'en approfondir leur connaissance.

Pour en savoir plus...

Provincialat

2715 ch. de la Côte-Sainte-Catherine,
Montréal (QC)
Canada H3T 1B6

téléphone : (514) 341-2244 télécopie : (514) 341-3233

Pour tout commentaire au sujet de notre site, veuillez écrire à l'adresse suivante:

Webmestre provincial

Contacts en Ontario et en Colombie Britannique

Toronto

Priory of St Thomas,
372 Huron Street,
Toronto (Ontario)
Canada M5S 2G4

téléphone: (416) 595-5665
télécopie: (416) 596-1017

Ottawa

Couvent Saint-Jean-Baptiste
96 Empress Avenue, Ottawa, ON, Canada
K1R 7G3

téléphone:(613) 232-7363 télécopie: (613) 236-3869

Vancouver

Community of Saint Mary 3396 Auftrey Av.
Vancouver (BC)
Canada V5R 4V9

téléphone: (604) 437-1852
télécopie: (604) 437-1852

St. Mary's Parish:
téléphone: (604) 435-9611

Notre mission

Nos Constitutions définissent notre mission de la manière suivante :

L’Ordre des Frères prêcheurs fondé par saint Dominique fut, on le sait, dès l’origine spécifiquement institué pour la prédication et le salut des âmes.

Notre mission est d’annoncer partout l’Évangile de Jésus-Christ par la parole et par l’exemple, en tenant compte de la situation des hommes, des temps et des lieux, et dont le but est de faire naître la foi, ou de lui permettre de pénétrer plus profondément la vie des hommes en vue de l’édification du Corps du Christ, que les sacrements de la foi amènent à sa perfection.

 

logo