Dernière mise à jour :
2001-07-23

Courriel du Chapitre



Chronique
earth

Chronique du Chapitre

bleu line

20 juillet

Premiers brouillons des textes

La liturgie d'aujourd'hui était confiée aux Provinces du Chili, Pérou et Colombie. Messe présidée par un ressortissant des Etats-Unis, provincial du Pérou, où il réside depuis plus de 30 ans: le grand Lino Dolan. Lors de la monition d'ouverture, il nous a invités à recourir à la miséricorde de Dieu, puisque nous allions prier le psaume 50, et à être des messagers de l'évangile, comme nous venions de le chanter. La musique de ce jour a été composée en grande partie par Fr. Orlando Rueda, colombien, ayant voix à ce chapitre Sa musique fut accompagnée par une clarinette, deux guitares, tandis qu'il était au piano et Fr. Fausto à la percussion. Le provincial de Colombie a prêché d'une bonne voix forte. C'est que l'on célébrait la fête de la Colombie, l'anniversaire de son émancipation. Le prédicateur a commenté la première lecture lue par un Etatsunien qui lui aussi a passé de nombreuses années au Pérou. Il nous a dit que la première Pâque, la libération des Juifs du pouvoir des Egyptiens fut le plus grand exploit accompli par Dieu, il a changé le peuple Juif en son peuple de prédilection. Il y a longtemps, la Colombie s'est aussi libérée de l'Espagne, mais pour tomber, dit-il, sous d'autres oppressions, plus fortes et plus sophistiquées. Il a supplié le chapitre, s'il est vraiment un chapitre de dominicains, de lancer un nouveau cri afin que commence une nouvelle libération de l'oppression actuelle.

Les sessions plénières ont commencé. Le comité de direction veut introduire quelques changements dans les règles de procédure approuvées le premier jour, dans le but d'alléger les sessions. Les changements proposés à l'assemblée ont été approuvés.

Quatre commissions ont présenté leur brouillon à l'assemblée. On a commencé par la commission des Constitutions. On a approuvé les ordinations des chapitres antérieurs. Selon nos lois, il faut les voter en chapitres successifs pour qu'elles demeurent en vigueur jusqu'à ce qu'elles deviennent des "constitutions". Il n'y eut pas de problèmes , jusqu'à ce qu'on aborde un thème qui a opposé Caleruega et Bologne, c'est à dire les définiteurs et les provinciaux. A Caleruega les définiteurs ont défini qu'il ne pouvait y avoir de maison formée s'il n'y avait pas au moins quatre frères. A Bologne les provinciaux ont abrogé cette ordination. Dans la salle les uns étaient partisans de l'ordination de Caleruega, pour donner un plus grand et meilleur témoignage de notre vie commune. D'autres, particulièrement les vicaires des lieux où l'Ordre et en train de s'introduire, affirmaient que l'important c'est d'exister, que si la maison ne compte pas trois frères elle peut n'en compter que trois, elle grandira. Finalement le vote fut en faveur de l'abrogation de l'ordination faite par le chapitre des provinciaux de Bologne.

Puis ce fut l'ébauche des deux commissions sur "les défis de la mission". L'une en français, l'autre en anglais. La première présentait la mission dans les divers contextes laïcs, ceux des autres religions, les contextes chrétiens aussi, parmi lesquels ceux qui ne sont chrétiens que de nom, et dans le monde des fondamentalistes… Ensuite ils ont présenté les défis qui naissent de la dignité de la personne humaine, pour esquisser ce que pourrait être "la nouvelle évangélisation". Il paraît que cette expression est à la mode. Quelqu'un a demandé si les "frontières" et "priorités" des chapitres antérieurs devaient être remplacés par "les défis". Et après, la "globalisation" (les Français préfèrent "mondialisation"). Pour finir ayons confiance en la globalisation ou mondialisation du salut, malgré la porte étroite: "O Dieu, que tous les hommes se sauvent!" Le projet n'a pas plu à tous et l'on a recommandé à la commission d'être plus concrète dans les suggestions et démarches proposées.

L'après-midi, la commission pour la vie intellectuelle nous a présenté un beau texte ambitieux. Elle a annoncé en outre tous les thèmes à aborder. Elle a parlé de la "misericordia veritatis" qui doit nuancer la "caritas veritatis", car en ce monde tout n'est pas " gaudium et spes" , mais aussi "douleurs et anxiétés". Les rapporteurs sont convaincus de ce que l'étude est le remède aux douleurs et aux anxiétés. L'étude doit toujours être faite dans l'humilité. Ne pas étudier pour faire carrière; enseigner n'est pas se situer comme un maître. Et l'étude de la philosophie: la philosophie n'est pas un obstacle à passer pour arriver à la théologie et pouvoir user de termes techniques, compris d'un si petit nombre; c'est répondre aux questions de Kant: "que pouvons-nous connaître? Que devons-nous faire? Que nous appartient-il d'espérer? Qui est Dieu? et en définitive Qui est l'homme? Fr. Peter Lobo, vocal venu de l'Inde, nous a fait remarquer qu'avant que Kant ne pose ces questions, en Inde elles avaient été posées et on y avait répondu. On a parlé aussi de "la recherche de la sainteté par l'étude."

La prière du soir était présidée par le vicaire général du Chili, Fr. Enrique Gonzalez Riloba. Elle s'est achevée par un chant vibrant à "Dominique, la voix de l'Amérique", composé aussi par le Fr. Orlando Rueda.

Brèves nouvelles

A midi aujourd'hui, sous un soleil rayonnant, on a pris les photos officielles du chapitre. D'abord toutes les personnes présentes au chapitre (capitulaires, traducteurs, interprètes, secrétaires, invités). Une première photo où chacun arborait un numéro qui lui avait été assigné pour l'identification ultérieure, par égards pour les futurs historiens, puis une seconde photo sans signe distinctif. Après quoi ce furent les photographies des capitulaires. Le chien noir et blanc, très dominicain, en souvenir de notre fondateur était au rendez-vous.

Fr. Virgilo Ambrosini, vocal de la province de Saint Dominique d'Italie a dû rentrer dans son pays pour se soumettre aux soins médicaux qu'il avait interrompus pour assister aux premiers jours du chapitre. Son substitut est arrivé aujourd'hui, Fr. Roberto Taddei. Bienvenue!

Fr. Michel Van Aerde, le provincial de Toulouse a dû aller à l'hôpital, se faire opérer de la vésicule. Il a tenu le coup comme un preux durant quelques jours, mais il était impossible de continuer à vivre avec cet organe. Tout va bien.

A la fin du jour, les jeunes étudiants de la province de Saint Joseph aux Etats-Unis ont organisé une heure sainte (de 9 heures à 10 heures du soir). Chants, prière de louange et méditation devant le Saint Sacrement, avec récitation du chapelet. puce

(Traduit de l'espagnol)

 

Design & management : Fr. Yves Bériault, o.p.