Dernière mise à jour :
2001-07-26

Courriel du Chapitre



Chronique
earth

Chronique du Chapitre

bleu line

23 juillet

Une matinée de chiffres

En la fête de sainte Brigitte de Suède la liturgie fut assignée à la province de France et au vicariat général de Belgique du Sud. En français, avec l'habituelle grave solennité propre à la liturgie en cette langue. Fr. André Coulée, le vicaire général de Belgique, a présidé. Le prédicateur, qui travaille au Cameroun, nous a demandé, dans son commentaire de l'évangile, quelle sorte de signe nous offrions, nous, aux gens. Jésus a offert celui de Jonas, toute sa vie, et Dominique de Guzmán aussi. Si on nous demande, comme à Jésus, un signe, pourrions nous offrir celui de notre fraternité et celui de savoir partager avec les autres ?

Les travaux on commencé avec une assemblée plénière sur le document de l'économie. Il s'agissait d'approuver des questions économiques. On nous a dit que l'euro était très versatile alors que le dollar a une valeur fixe. Nous, les profanes, nous avons pensé que si l'euro baisse par rapport au dollar, on pourrait se dire que l'euro est stable et que c'est le dollar qui est en hausse. Comme conséquence de la globalisation on a approuvé que les comptes soient toujours en anglais, il faut laisser de côté l'italien même s'ils se font à Rome. Ce n'est pas dans le LCO, mais une condition pour être syndic de l'Ordre est de savoir 'l'anglais. On a approuvé les comptes personnels du Maître sortant. Timothy a pris une expression prophétique et a montré son porte-monnaie vide.

La plus grande partie des interventions se sont centrées sur le "fund raising", rassembler des fonds. Un frère doit chercher de l'argent pour les différentes missions de l'Ordre. On nous a dit que c'était la nouvelle manière d'être des mendiants. Mais, comme c'est très compliqué d'avoir un frère qui se consacre à ces nécessités, on les confie à une entreprise payée préalablement. On a créé récemment le Fonds Dominicain International pour les quatre provinces des Etats-Unis, mais on invite toutes les provinces de l'Ordre à collaborer. On a beaucoup discuté sur les entités qui recevront les fonds. Après la discussion, qui s'est prolongée quinze minutes au-delà de l'horaire établi, on a décidé que la commission réviserait ses propositions et les présenterait de nouveau à l'assemblée. On a approuvé une formule mathématique pour que chaque province sache le montant nécessaire de sa contribution. Un peu compliqué pour pas mal de capitulaires "littéraires".

Comme tous les jours derniers, le travail en commissions s'est poursuivi. On voit les frères sortir de ce travail avec des visages bien différents : ceux au visage détendu, c'est que les choses avancent bien ; ceux au visage perplexe, c'est qu'ils ne savent pas quelle voie prendre ; l'un a l'expression fatiguée de celui qui se heurte à une barrière idéologique ; un autre, l'air sceptique, qui peut être le sceptique intelligent, convaincu qu'on ne joue pas le destin de l'Ordre dans l'obstination ; et il y a celui qui sort de la commission avec un regard de compassion sur les autres parce qu'il lui semble qu'on perd son temps. Enfin, il y a celui qui voit dans tous ces échanges d'opinions une occasion de se sentir membres de l'équipage d'un même bateau et pour qui c'est suffisant pour être heureux, même si le port paraît lointain.

Vêpres solennelles en français. C'est le Fr. Eric de Clermont-Tonnerre, provincial de France qui a présidé. puce

(Traduit de l'espagnol)

 

Design & management : Fr. Yves Bériault, o.p.