Dernière mise à jour :
2001-08-09

Courriel du Chapitre



Chronique
earth

Chronique du Chapitre

bleu line

7 août

Rendez-vous à Cracovie (Pologne)

C'est encore un jour de chaleur humide qui se lève. En arrivant à l'église un moment avant la messe et en y trouvant Frère James Marchionda, notre directeur de liturgie, qui interprétait sur sa clarinette des mélodies grégoriennes, la prière naît, spontanée. Célébration confiée à la Lituanie, Bohème et Slovaquie. Pour la première fois la messe est en latin. Cela semblait nouveau aux jeunes, et les autres ont constaté qu'ils ne sont plus jeunes. C'est le vicaire de Slovaquie qui la préside. Le vicaire des Pays Baltes prononça l'homélie en français. Il nous raconte une histoire de délivrance, obtenue par des moyens diplomatiques, des attaques d'un bélier contre la ferme de sa famille. C'est cette diplomatie qui a fait défaut à saint Pierre quand il voulut marcher sur les eaux pour rejoindre son Maître. Nous avons tous écouté l'évocation de la peur de saint Pierre et de sa crainte de mal s'en tirer devant les disciples…L'effort du frère lituanien pour nous prêcher en français a été admirable. Il nous a appelés " camarades ", je suppose que c'est une réminiscence de l'ancien régime dans son pays. Et Fr. Damian Nemec, celui qui fait le plus d'amendements, de précisions et de corrections au chapitre, nous a chanté un solo en tchèque : belle musique (on peut supposer que les paroles l'étaient aussi).

Avant-dernière session. Présentation des institutions de l'Ordre. En premier lieu, l'Ecole Biblique de Jérusalem, fondée en 1890 par Fr. Joseph Marie Lagrange. C'est son directeur, Jean-Michel Poffet, qui la présente. Elle se trouve dans la zone palestinienne de Jérusalem. On n'y confère pas de licence, mais le doctorat et d'autres diplômes. L'été prochain commenceront des cours de trois semaines de formation biblique, ouverts à tous ; il les appelle " cours d'enthousiasme biblique ". On n'y exigera pas les connaissances qu'on exige pour les cours réguliers. Parmi les projets il y a la révision de la Bible de Jérusalem. Il semble que les textes hébreux auxquels se réfère la traduction soient des textes soumis à diverses influences idéologiques et qu'il convient de les comparer à nouveau aux Septante pour trouver le texte le plus proche du texte originel. Je crois qu'on ne nous changera pas le Notre-Père.

L'Angelicum. C'est le prieur de la communauté, élu pour représenter les frères du couvent de Saint Sixte et Saint Dominique, qui le présente. C'est une bonne période pour l'Angélicum. On est arrivé à un nombre d'étudiants jamais atteint. L'Angelicum est en train d'obtenir un soutien économique. Les étudiants viennent de toutes les parties du monde. Ce sont des religieux (ses) et des laïques des deux sexes.

Vicariat Général de la reine de Chine à Taiwan. Fr. Célestin Shuang, vicaire général, a exposé les activités apostoliques et les projets du Vicariat.

On a décidé de faire confiance au Maître pour l'élaboration à Rome des " dénonciations ", c'est-à-dire la première partie des actes, où apparaissent les événements les plus importants depuis le dernier chapitre général. Il y eut un seul vote contre.

On a approuvé la proposition présentée par le Maître de désigner trois provinciaux comme membres de la direction de l'Angelicum. Le provincial de Pologne continue, on y adjoint celui de l'Inde et celui d'Angleterre.

Questions du secrétariat : Qui veut les actes imprimés ? Qui les veut en disquette ? Nouvelle question qui se pose dans les chapitres.

Session de l'après-midi : remerciements et applaudissements. Les premiers à l'intention des prisonniers de Norfolk, du tiers-ordre séculier, qui ont envoyé une rose à chaque capitulaire et ont prié pour nous. Ensuite une pensée pour fr. Dominique Renouard, qui a présidé la commission du Conseil généralice chargée de la préparation des documents et des premiers jours du chapitre et que la maladie a empêché de venir. Remerciement spécial au secrétaire, George Schommer, et aux autres secrétaires. Remerciement aussi à Yves Bériault, auteur de la fantastique page Internet. Merci aux traducteurs et interprètes ; aux responsables de la liturgie qui ont tant travaillé ; aux invités pour leur présence, et à l'Institution qui nous a accueillis, " Providence College ". Un applaudissement spécial pour les " mousquetaires ", les modérateurs, Quirico, Plilippe et José Angel. Ils se sont bien battus aux sessions plénières.

Siège du prochain chapitre de définiteurs en 2004. Quatre candidatures se présentent : Cracovie en Pologne, Bogota en Colombie, Napur en Inde et San Juan de Porto Rico. Chaque provincial présente les avantages du lieu. Celui de l'Inde signale aussi quelque inconvénient (il y a un contrôle serré sur toute réunion, surtout religieuse). Les Colombiens avaient préparé un dossier sur ordinateur qu'ils ont projeté sur les écrans. Porto Rico offrait l'hôtel " Le Couvent ". Résultat : Pologne, 83 voix ; Colombie, 24 ; Porto Rico, 8 ; Inde, 7.

Le Maître remercie d'une manière spéciale la province de Saint Joseph des Etats-Unis qui a accueilli le chapitre. Il y eut encore place pour l'intervention d'une laïque dominicaine, qui nous laissa cette belle phrase : " Ne permets pas que tes souvenirs dépassent tes rêves ". Dans ce cas, dit-elle, ils les ont dépassés. Une moniale, au nom de toutes, remercie Timothy pour son invitation, et tout le monde pour l'accueil et la dynamique du chapitre, la liturgie et la fraternité dominicaine. Souvenir ineffaçable. Elles nous emportent dans leur cœur et dans leurs prières. Merci.

Et les actes furent signés en toute solennité. Les " paparazzi " n'ont pas manqué l'occasion d'en laisser des images pour l'histoire.

Mais, de façon inattendue, le modérateur annonce qu'on a oublié une pétition. Fr. Jan, le défenseur hollandais de la femme, a lutté bravement pour faire avancer ses propositions. Il propose que le prochain chapitre soit en anglais. A quelques conditions près : ceux de langue anglaise feront la liturgie dans une autre langue et devront offrir un résumé écrit de l'homélie dans la langue où elle a été prononcée ; au début de l'intervention dans la salle, ils devront raconter une blague ou une histoire dans une autre langue, et faire le résumé de chaque session plénière dans une langue autre que la leur. Cela a été approuvé à l'unanimité. Comme récompense à celui qui sut défendre ses idées avec le plus de force, Fr. Jan a reçu un voile de religieuse pour sa défense de la condition féminine.

Avant les vêpres solennelles de saint Dominique, il y eut concert à l'église (piano, hautbois et violon) pour préparer l'ambiance. En espagnol, peut-être par égards pour le saint castillan. La note particulière fut, après la lecture de la seconde lettre de Paul à Timothée, l'homélie. Fr. Angel Méndez exprima par sa danse qu'il fallait prêcher opportunément et inopportunément, que pour Paul, cela ne s'est pas toujours bien passé, qu'il a poursuivi sa course dans une dure compétition et qu'il est arrivé au but et a gardé la foi. Dans la danse s'exprimait peut-être le fait que nous aussi, nous avions maintenu la foi après cette course d'un mois qu'a été le chapitre. Enfin, je crois qu'il a exprimé avec ses mouvements rythmiques qu'une couronne avec une récompense nous attendent. Ce furent de belles vêpres au terme du chapitre. Deo gratias. puce

(Traduit de l'espagnol)

 

Design & management : Fr. Yves Bériault, o.p.