Chronicle of the General Chapter
Commissions of the general Chapter
Documents of the General Chapter
Media and the general Chapter
Section française du Chapirte général


Dernière mise à jour :
2001-07-27

Courriel du Chapitre



Documents
earth

Bienvenue à Carlos de la part de Timothy

par fr. Timothy RADCLIFFE, o.p.

Document précédent Document suivant    bleu line

J'aimerais partager avec vous ma joie à l'occasion de l'élection, comme Maître de l'Ordre, de mon frère et de mon ami, le frère Carlos Costa. Lorsque je fus élu, Damian, le précédent Maître, blagua en disant qu'il était difficile pour un Irlandais d'annoncer l'élection d'un Anglais. Cette fois-ci, c'est l'Anglais qui a eu à annoncer l'élection d'un Argentin !

Lorsque je suis arrivé à S. Sabina il y a neuf ans, après mon élection au Chapitre de Mexico, c'est Carlos qui m'a accueilli et m'a conduit à mes appartements. Il était en train de terminer ses études doctorales en droit canonique à l'Angelicum, mais a tout de même trouvé le temps de préparer mes chambres et de les décorer. Maintenant ce seront ses chambres. Il organisa un barbecue pour toute la communauté et me fit sentir que j'étais le bienvenu et chez moi. Peu de temps après, il retourna en Argentine pour être prieur de la maison du noviciat, à Mar del Plata. Il nous a tous manqué. Il retourna à Rome, cinq ans après, pour être Procureur Général.

Carlos est avant tout un frère joyeux. Il a sûrement appris son sens profond de la fraternité dans sa famille. Il est le huitième d'une famille de quatorze enfants. Il est très sensible aux sentiments et situations de chaque membre de la communauté (ce qui ne peut pas toujours être facile !). Son sens de l'humour transforme nos réunions en célébrations. Il est un excellent imitateur, tant d'animaux que de personnes (particulièrement de l'ancien Maître de l'Ordre !). Cela a aidé le Conseil général, et même le Chapitre général de Bologne, à dépasser certaines tensions quand des questions difficiles étaient débattues. Lorsqu'on devenait trop sérieux, on pouvait croire qu'un mouton ou un chien venait d'entrer dans la pièce !

Il est un prêcheur merveilleux, comme vous le découvrirez. Lorsqu'il prêche, il est capable de nous impliquer tous. Je me souviens, tout juste avant que nous quittions S. Sabina pour aller à Providence, un groupe de moniales bénédictines est venu à une messe que Carlos présidait. Spontanément dans son homélie, il a été capable de les inclure et de leur faire sentir qu'elles étaient chez elles.

Comme Procureur Général, j'ai été en mesure de découvrir sa profonde compréhension du gouvernement dominicain. Il a été formé comme avocat civil et canonique, mais pour lui, la fin de la loi n'est pas de nous contrôler. C'est la garantie de notre liberté et de notre dignité. Par-dessus tout, il voit la Règle et les Constitutions de l'Ordre au service de notre vie et de notre mission dominicaine. Il m'a aidé à voir comment celles-ci expriment une spiritualité dominicaine de responsabilité et de liberté. Il comprend notre démocratie non seulement parce qu'il l'a étudiée - sa thèse de doctorat portait sur l'évolution des chapitres provinciaux -, mais en raison de son profond respect pour chaque frère et pour tous les niveaux de gouvernement.

L'une des tâches principales qui incombe au Maître de l'Ordre est de veiller à l'unité de cette dernière. Cela, Carlos sera en mesure de le faire très bien parce qu'il est un homme qui transcende toute idéologie. Il possède l'ouverture intellectuelle et l'imagination pour comprendre les positions des autres personnes, leurs peurs et leurs espoirs, mais en les menant dans un espace plus large, au-delà les dichotomies.

En tant que Procureur de l'Ordre, il a eu à examiner toutes les demandes de dispense de l'Ordre, et tous les cas de ceux qui ont délaissé l'état presbytéral. Cela peut être une tâche extrêmement pénible. J'ai encore vu comment il a exercé sa fonction avec une immense compassion pour chaque frère, essayant de comprendre profondément le cours des événements qui les ont conduits à cette situation. Il possède la compassion de Dominique.

Ces mots commencent à ressembler à un témoignage en vue d'une canonisation, mais il faut être décédé pour être canonisé. Carlos est bien vivant, comme vous aurez l'occasion de le découvrir. Je suis certain que vous l'aimerez autant que moi. Soyez bon avec lui et rappelez-vous que parfois il aura besoin de temps pour se reposer !

bouton

 

Design & management : Fr. Yves Bériault, o.p.